Environnement de travail : ce qui va changer après la pandémie

L’ombre de la pandémie du Coronavirus planait déjà sur le monde depuis 2019. À ce moment, nul ne doute des impacts de cette crise sanitaire. Après, l’aggravation de la situation a bouleversé de façon inattendue nos quotidiens. Aujourd’hui, la planète tente bien que mal à s’y adapter. Du côté des entreprises, la question se pose sur ce que sera l’atmosphère de travail du futur. Dans cet univers, on se demande ce qui va changer après la pandémie. Cette crise bouleversera-t-elle à jamais notre manière de travailler ? Quelles solutions à envisager pour assurer le bien-être et le confort des salariés ? Existe-t-il des options et des mesures pour améliorer les conditions de travail ?


Le concept du télétravail en plein boom

Pour avoir une idée sur l’environnement de travail du futur, il peut être intéressant d’interpréter la situation actuelle. Celle-ci démontre l’intérêt de nombreuses entreprises pour le télétravail. On ne va pas se voiler la face, le doute et la peur se cachent derrière l’engouement pour cette tendance. Presque partout dans le monde, les cas et les décès se multiplient de façon inquiétante dès 2020. Aucun pays n’a été épargné par le Covid-19.

Actuellement, la situation est marquée par la course au vaccin permettant d’éradiquer ce mal. Parallèlement, la planète fait face à une deuxième vague encore plus meurtrière du virus. L’apparition des nouveaux variants, parfois costauds comme le cas indien et brésilien, suscite l’angoisse. Ce qui explique le renforcement des mesures comme la distanciation sociale, l’interdiction de voyager, etc.

Face à tout cela, l’adaptation a été jusqu’à présent la réponse du monde au bouleversement actuel. Dans le domaine de l’enseignement, les cours à distances ont fait leur apparition. Même l’exercice de la médecine s’est laissé aller pour la consultation à distance.

Au niveau des entreprises, le télétravail a fini par s’imposer de lui-même chez de nombreuses structures. Automattic, O’Clock, Google et Dell font partie des structures ayant privilégié ce mode de travail. Le phénomène continue d’ailleurs à avoir de l’ampleur à tel point qu’on se demande sur l’avenir du monde du travail post-pandémie.

En tout cas, certaines structures ont préféré miser sur une organisation hybride. Elles voient en cette option une solution de tenir la cadence pour assurer ainsi la productivité. L’idée consiste à proposer des postes 100 % et d’autres qui s’effectuent en local.


La flexibilité parmi les solutions post-Covid

Certainement, le travail au bureau ne va pas disparaître malgré la pandémie. La situation nous démontre que celui-ci est tout à fait compatible au télétravail. Malgré cela, il faut réfléchir à créer une habitude nous permettant de nous adapter à cette crise. Pour les entreprises, l’apparition des équipes hybrides les oblige à trouver une alternative au travail 100 % en local. Voici parmi les scénarios compatibles avec cette décision.


Réviser l’agencement des locaux

Cette option repose dans la création de postes de travail flexibles au sein de la société. Cette configuration sera dédiée aux travailleurs hybrides quand ils vont travailler dans les offices. Dans ce cas, on parle de « télétravail modéré ». L’objectif vise à ne pas bouleverser les habitudes, aussi bien en management qu’en digital.


Réduction des surfaces de travail

Le principe ici consiste à décentraliser le mode de travail hybride. Au lieu d’accueillir les collaborateurs au sein de l’entreprise, ceux-ci vont travailler dans des plus petites surfaces. L’idée est de substituer le lieu de travail aux espaces de type coworking.


Normalisation du télétravail

C’est une solution radicale dans la mesure où elle tend à occulter l’utilité des offices. Ces derniers ne seront utilisés que pour les réunions collaboratives ou les partages en équipe. Les employés vont passer la majeure partie de leur temps dans un endroit qui leur permet de travailler à distance.


Quels efforts demandés aux entreprises pour favoriser la flexibilité de travail ?

Certes, la flexibilité peut apparaître comme réponse pour créer un environnement de travail favorable après la pandémie. Les dirigeants doivent toutefois réfléchir à optimiser les conditions de travail. Les approches dans ce cadre consistent à favoriser cette flexibilité recherchée. Ensuite, elles doivent aider à déjouer les pièges du télétravail.

Alors, équiper ses collaborateurs des matériels nécessaires est primordial pour soutenir le projet de travail hybride. On pense dans ce cas à des équipements basiques comme un ordinateur portable, des casques, etc.

Ensuite, l’autre défi consiste à maintenir la productivité pour l’ensemble de l’équipe. Cela implique nécessairement de maintenir le contact. C’est important pour éviter l’isolement professionnel et pour motiver les collaborateurs. Pour cela, le rassemblement à distance ne concerne pas uniquement le travail. L’idée est de garder le contact pour rappeler la vie sociale et les liens qui unissent les travailleurs à l’entreprise. Dans ce sens, les retrouvailles peuvent se faire dans le cadre d’un apéro en visio conférence, etc.

Les tâches répétitives, lorsqu’elles sont exécutées à distance, peuvent en outre démotiver les employés. Ainsi, il appartient au manager d’essayer de maintenir les cadences et éviter ainsi les distractions. Parmi les mesures efficaces dans ce cadre, on peut par exemple penser à organiser des réunions hebdomadaires. Celles-ci seront fixées à l’heure qui conviendra à tout le monde.


Travail à distance : comment favoriser la communication ?

Avec le rythme actuel, le retour 100 % aux offices ne sera pas une solution à adopter d’ici peu même en post-pandémie. Voilà pourquoi il faut penser aux moyens pour maintenir la productivité avec le mode de travail hybride. La « Communication » constitue un élément clé pour atteindre l’objectif. L’entreprise doit alors penser aux solutions permettant de favoriser la communication à distance. En voici quelques-unes qui méritent l’attention :

  • La conversation par Chat

Le live Chat a déjà démontré son efficacité pour l’amélioration de la relation entre entreprise et client. Maintenant, ce mode de communication sera utilisé pour la synchronisation des communications entre les collaborateurs.

  • La visioconférence

Ce moyen de communication allie efficacité et praticité. Basé sur la communication à distance, il permet de transmettre à son interlocuteur des informations, peu importe où celui-ci se trouve. Par l’intermédiaire de l’audio et la vidéo, la visioconférence prime sur la communication instantanée.

  • Le réseau privé virtuel ou VPN

Ce système consiste à sécuriser les données qui passent à travers internet. Son utilisation répond à un souci de protéger les données envoyées aux collaborateurs qui travaillent à distance. Ceux-ci peuvent recevoir ces informations de manière sécurisée comme s’ils travaillent dans les locaux de l’entreprise.

  • Les logiciels de collaboration

Ces outils s’avèrent utiles pour faciliter le partage des informations par le biais de plusieurs canaux : messagerie instantanée, vidéo, audio, etc. MiCollab et MiTeam figurent parmi les solutions qui se distinguent dans ce cadre, mais il en existe d’autres.


Repenser les avantages et inconvénients du flex office

Le flex office, aujourd’hui devenu populaire, tire son succès de l’engouement pour le télétravail. Ce mode d’organisation axé sur la flexibilité invite à réduire l’espace de travail. Cela répond à l’objectif de n’utiliser que l’espace suffisant pour accueillir les salariés présents. Le concept part du constat que tous les collaborateurs ne seront pas tous présents en même temps au travail.

Associé au phénomène du bureau partagé, le flex office comprend plusieurs avantages. Il apparaît d’abord comme une excellente solution contre la routine. Les employés peuvent avoir accès à différents espaces de travail. Cette découverte d’un monde qui lui sera nouveau va booster sa créativité et l’inciter à être productif

De même, le Desk sharing favorise la fluidité de la communication. Il exige de travailler de manière plus tolérante avec davantage d’espaces collaboratifs. Cela contribue à rendre la communication facile. De plus, changer fréquemment de poste renforce les liens entre les collaborateurs. Ces derniers vont changer de voisins régulièrement avec ce type d’organisation. De ces nouvelles rencontres vont naître des amitiés et l’esprit d’entraide.

Pour l’entreprise, le flex office aura un impact positif sur la finance. Elle peut dorénavant miser sur des locaux d’une superficie réduite par rapport à l’ancienne. C’est un excellent moyen pour réduire les coûts.

Évidemment, ce mode de travail n’est pas sans risque. Il peut être source de conflits entre collègues. Son adoption peut également générer des frustrations chez certains collaborateurs. Ceux-ci pourront penser qu’ils n’auront plus la place dans l’entreprise. Devoir changer de poste régulièrement peut générer l’impression d’être interchangeable. Aussi pour remédier à ces soucis, les entreprises qui optent pour le flex office doit savoir anticiper les problèmes. Cela facilite la recherche de solution.


Le travail 100 % au bureau sera-t-il envisageable après la pandémie ?

La période post-pandémie sera difficile pour le monde, y compris les entreprises. Le retour à 100 % des collaborateurs dans les offices reste donc difficile à imaginer pour de nombreuses raisons. D’abord, l’après-Covid sera marqué par une relance économique ardue. Certaines sociétés pourront avoir du mal à supporter le coût du loyer.

On ajoute à cela l’obligation de réaménager les espaces face à ce retour massif des employés. Après tout, n’oublions pas que l’entreprise a déjà dû s’adapter aux contraintes de la crise. Nombreuses sont celles qui se sont basculées vers le Flex office. La pandémie terminée, il s’agit pour elles de recréer l’univers du travail d’avant. Ce ne sera pourtant pas une tâche aisée.

Du côté des collaborateurs, rompre avec l’habitude du télétravail peut être éprouvant. Cela pourra même générer des frustrations. La conséquence de ce mal être sur la productivité peut être importante. D’ailleurs, il est intéressant de rappeler que le télétravail fait partie des atouts utilisés par certains pour attirer des talents. Dans cette catégorie, certaines personnes pourront ne pas être tentées de retravailler en plein temps dans les offices.

Travailler à 100 % dans les locaux de l’entreprise risque dans ce cas de créer des tensions. À fortiori, cela peut même provoquer le départ de certains collaborateurs talentueux attirés par le télétravail. En bref, ce retour devrait se faire en douceur pour éviter un bouleversement d’un nouveau type dans les entreprises.

Nos derniers articles

OpenIP participe au salon IT Partners 2021

OpenIP, filiale française de l’opérateur pan-européen de communications sécurisées dans le cloud pour les entreprises Destiny, annonce sa présence sur…

En savoir plus
La fin du RTC est là !

  La fin du RTC a commencé concrètement en mars dernier avec une expérimentation sur la commune de LEVIS SAINT…

En savoir plus
MyCloud 3CX v18 désormais disponible chez OpenIP

L’offre  MyCloud 3CX v18 est disponible dès maintenant dans le eShop MyOpenIP ! Vous pouvez désormais héberger la dernière version…

En savoir plus
Sécurisez votre téléphonie d’entreprise

Vous hébergez votre téléphonie dans un Cloud public et vous souhaitez sécuriser votre PBX avec un nom de domaine plutôt…

En savoir plus
OpenIP obtient la certification Qualiopi

OpenIP, filiale française du Groupe Destiny, l’opérateur pan-européen de communications sécurisées dans le cloud pour les entreprises, obtient la certification…

En savoir plus
Le Mobile Only

Le mobile est désormais entre toutes les mains. Pour les nouvelles générations, cet instrument a remplacé progressivement l’ordinateur, devenu une…

En savoir plus